Partenariat entre Macir Vie et l’italien Generali : entretien croisé avec Hakim Soufi et Francesco Gattolini

Francesco Gattolini, directeur de la zone Afrique et Moyen-Orient chez GEB & Hakim Soufi, PDG de Macir Vie

Partenariat entre Macir Vie et l’italien Generali : entretien croisé avec Hakim Soufi et Francesco Gattolini

La compagnie d’assurance algérienne privée Macir Vie et Generali Employee Benefits (GEB), qui fait partie du groupe italien Generali, étendent leur partenariat dans le cadre d’un traité de réassurance. Dans cet entretien, Francesco Gattolini, directeur de la zone Afrique et Moyen-Orient chez GEB et Hakim Soufi, PDG de Macir Vie, expliquent à TSA la portée d’un tel accord sur le marché algérien des assurances.

Quels sont les paramètres exacts du partenariat entre Generali Employee Benefits (GEB) et Macir Vie ?

Francesco Gattolini : Generali Employee Benefits est un réseau mondial reconnu comme le principal fournisseur de prestations aux employés. Nous travaillons avec le plus grand réseau mondial en réunissant les capacités de plus de 100 pays pour assister les multinationales et leurs employés. Notre force est représentée par nos partenariats avec des assureurs locaux partout dans le monde composant notre réseau. Dans le cas de Macir Vie, notre relation repose sur un traité de réassurance qui couvre les clients multinationaux en Algérie. En tant que partenaire de GEB, Macir Vie devient membre d’un écosystème qui implique l’accès aux meilleures pratiques appliquées dans le monde.

Pourquoi avez-vous choisi d’entrer sur le marché algérien via ce partenariat ?

Francesco Gattolini : GEB s’efforce toujours d’avoir des partenaires de valeur afin de mieux assister ses clients internationaux. Nous avons choisi de nous associer à Macir Vie, 1ere compagnie d’assurance privée 100% algérienne, car c’est un partenaire crédible. De plus, il était nécessaire de fournir une couverture en Algérie suite aux demandes fréquentes de sociétés multinationales pour ce pays. Par définition, un réseau mondial doit être présent partout où les clients multinationaux se développent. Nous sommes très heureux de notre partenariat avec Macir Vie et nous sommes enthousiastes à l’idée qu’il soit long et fructueux.

Qu’est-ce qui fait de l’Algérie un marché attractif pour votre entreprise ?

Francesco Gattolini : Pour GEB, le potentiel est lié aux indicateurs économiques de l’Algérie. Nous observons une croissance constante dans tout le continent et il ne fait aucun doute que l’Algérie connaîtra la même tendance.

Nous percevons beaucoup de potentiels. C’est un marché important avec des ressources naturelles conséquentes qui, par définition, attirent des multinationales opérant dans plusieurs secteurs industriels.

Hakim Soufi : En Algérie, le marché des assurances a connu, cette année, une régression de moins de 7% sur la branche dommages. Sur la partie vie, il faut savoir que la croissance du marché, c’est-à-dire ce qui a compensé cette perte, c’est justement les assurances de personnes. Dans la segmentation du marché, entre le marché du dommage et le marché assurance des personnes, on remarque que l’assurance de personnes est une activité qui promet encore plus de croissance dans les années à venir. C’est pour cela que cette relation entre Generali Employee Benefits et Macir Vie est d’une importance stratégique pour nous en tant que compagnie algérienne car cela nous permet aussi de récupérer du chiffre d’affaires et d’avoir une méthodologie de travail qui se calque sur celle de GEB. On commence à avoir des standards dits internationaux et le fait est que cette relation nous amène aussi à être dans un réseau qui nous apporte des opportunités que nous n’aurions peut-être pas pu avoir en temps normal.

Est-ce que Macir Vie a des perspectives chiffrées suite à ce traité de réassurance ?

Hakim Soufi : Nous n’avons pas de perspectives chiffrées réglementées, ni un objectif à atteindre. Quand on fait partie du réseau de Generali Employee Benefits, il s’agit plus de faire partie d’un système, d’un mode de fonctionnement, de gestion et de management des portefeuilles clients. Nous n’avons donc pas d’objectifs chiffrés mais depuis le 11 août 2011, date de la mise en place de Macir Vie sur le marché algérien, nous avions commencé avec un portefeuille estimé à 275 millions de dinars et l’année dernière nous avons clôturé à environ 1,495 milliard de dinars, soit 700% d’augmentation. Maintenant nous sommes dans une période dite de crise, sauf que dans notre secteur nous remarquons qu’il y a une progression. Au 31 août 2017, Macir Vie a fait +4,96% de croissance par rapport à l’année dernière. Avec l’apport d’un tel partenariat et des nouveaux clients qui arrivent, nous avons bon espoir d’atteindre les 10% de croissance pour cette année.

Quelles sont les tendances pour le marché des assurances en Algérie ?

Hakim Soufi : Cela dépend du marché duquel on parle. Pour le marché de la santé, vu les perspectives que nous avons, de mise en place de produits d’assistance et de nouveaux produits en gestation au sein du laboratoire Macir Vie, ce marché réserve énormément de surprises car il a des potentialités formidables. C’est-à-dire, qu’il y a une demande formidable que nous sommes en train de combler petit à petit. Nous avons tracé un sillon et on commence à prendre de plus en plus d’espace. Avoir une relation de partenariat avec GEB est une marque de qualité et permet de mettre en exergue le sérieux de Macir Vie car GEB n’a généralement pas de partenaire qui ne soit pas à la hauteur des ambitions qu’elle a pour le marché dans lequel elle s’inscrit.

De quelle façon GEB va-t-elle renforcer son partenariat avec Macir Vie ?

Francesco Gattolini : Grâce au système de partenariat, GEB et Macir Vie peuvent profiter d’un partage mutuel d’informations sur les tendances du marché international et local de l’assurance prévoyance professionnelle. GEB a récemment simplifié ses produits avec un nouveau programme nommé LifeCycle. Le programme LifeCycle permet aux multinationales de différentes tailles de profiter des solutions spécialisées de pooling (mise en commun) international. Il permet un changement simple et automatique entre un mode « Multiemployer » et un mode « Standalone » (autonome) en fonction de la taille du programme du client.

Le mode « Multiemployer » protège les plus petits contrats de la volatilité des risques en matière de sinistres face auxquels ces clients pourraient ne pas se remettre. Le mode « Standalone » offre une flexibilité supplémentaire et s’adresse aux clients intéressés par une approche proactive de la gestion des risques. Le programme LifeCycle de GEB est un produit international que l’entreprise propose également en Algérie.

Avez-vous l’intention de réorienter vos clients actifs en Algérie vers Macir Vie? Qu’en est-il des entreprises locales ?

Francesco Gattolini : Dans le cadre du réseau GEB, Macir Vie est le seul partenaire local qui offre une couverture aux clients multinationaux en Algérie. Par conséquent, tous nos contrats en Algérie passeront par Macir Vie, notre unique partenaire.

Afin de fournir un service qui correspond aux besoins de nos clients internationaux, GEB s’associe à des partenaires locaux de qualité, tel que Macir Vie. Parmi nos clients ayant une couverture en Algérie, on peut par exemple citer Nestlé et General Electric.

Hakim Soufi : GEB n’intervient pas sur les compagnies locales. Le concept même de l’accord que nous avons ensemble est d’intervenir sur l’ensemble des clients qu’ils ont en portefeuille et qui auraient une filiale en Algérie. Du coup, on peut les approcher et travailler avec eux car on harmonise le contrat d’assurance à travers le monde. On essaie, en respectant la réglementation et les particularités de chaque pays, d’harmoniser le contrat d’assurance de la multinationale maison-mère qui est dans le portefeuille. En ce qui concerne les compagnies locales, fort de cette expérience et sans avoir à utiliser les ressources de GEB, Macir Vie a ses propres clients et donne sa propre expertise sur la clientèle algérienne. Cette expertise est tirée de l’enrichissement des expériences que l’on a, notamment dans le cadre de ce partenariat.

Dans quels autres pays africains êtes-vous déjà établi ? Que représente le continent pour GEB et comment envisagez-vous de développer votre présence en Afrique ?

Francesco Gattolini : En termes de présence régulière, nous avons débuté notre parcours en Afrique au début des années 2000, avant tous nos concurrents. Depuis, nous avons travaillé avec nos partenaires pour définir et nourrir continuellement notre vision de l’assurance prévoyance professionnelle à travers le Continent. Actuellement, GEB est associé à 15 assureurs locaux différents et couvre 22 pays sur le continent africain. La présence du réseau GEB dans cette région s’est distinguée par une couverture géographique unique et une bonne capacité de gouvernance.

En Afrique, il y a un grand potentiel et une croissance économique importante. C’est un jeune Continent. Nous prenons en considération les besoins de nos clients internationaux et on remarque qu’ils investissent beaucoup en Afrique donc notre stratégie est d’être sur le Continent et de favoriser les relations avec nos partenaires locaux.

Nous sommes présents sur tous les principaux marchés d’assurance en Afrique : l’Afrique du Sud, le Kenya, le Nigéria, l’Égypte, le Maroc, l’Angola, la Tunisie, la Côte d’Ivoire, le Cameroun … et évidemment l’Algérie, pour ne citer que quelques pays.

Publié par TSA - Par : Zahra Rahmouni  - 11 Oct. 2017 à 13:00

Partager cet article